Déchirure: Histoire récente

Publié le par Khazagin

Suite de mon premier article proposant un univers personnel pour jouer avec les regles de D&D4, pour vous proposer aujourd'hui quelques développement sur l'Histoire récente du continent.

Cette histoire comprend comme éléments fondamentaux une partie du travail réalisé par l'équipe de BBE pour le setting du Comté D'Oblis, setting paru dans le magazine Black Box 3, et qui sera développé dans le prochain numéro prévu pour le 3 novembre. Toutefois, rien dans cet article ne serait susceptible de remplacer les travaux réalisés par BBE, et ne vous invite donc à vous procurer le numéro, pour profiter du contenu officiel.

 

Chute de l’empire et naissance du Sultanat.


Des millénaires après la guerre des dieux, il fut un empire. 

Fondé dans le sang par l'Empereur-Sorcier Athis, il regroupait tous les hommes de l’extrême nord du continent jusqu’aux criques les plus reculées des mers du sud. Il avait même réussi à mettre un terme, par la force, aux raids des elfes qui n’avaient pas quitté le continent pour l’archipel suspendu. 
De nature autoritaire, l’empereur régnait sans pitié ni clémence sur ses terres, et tous, du plus humble des pêcheurs au plus fortuné des aristocrates, craignaient son courroux. Nul homme ayant exercé auparavant une quelconque autorité ne put alors faire démonstration de son pouvoir, nul sorcier ou mage ne pu continuer ses recherches sans autorisation, car grande était la crainte de cet homme s'étant assis par la force sur son trône de se faire renverser de la même manière.

Rendu fou par sa paranoïa, il fit brûler vives ses cinq épouses successives, craignant de se faire assassiner dans son sommeil. Il ordonna la fermeture des bibliothèques et des monastères afin d'être le seul à posséder le savoir, et multiplia les exécutions sommaires de pratiquants des arcanes afin que nul ne puisse un jour devenir plus puissant que lui.

Mais vint un jour ou la noblesse, lasse d’être dépossédée du pouvoir, monta un coup d’Etat et s’empara de Shadizaar. Un Sultan fut mis sur le trône, et l’empire redevint un royaume. Le Sultan possédait désormais la majorité des terres impériales, mais les grands féodaux avaient pu récupérer leur entière puissance sur leurs terres. 

Le Nord fut divisé : le comté d’Oblis, le plus grand et le plus puissant devint quasi indépendant, ne relevant que d’une obscure autorité morale du Sultan. Les Duchés de Varelles, Sudette et Terril suivirent le même exemple, toutefois sans êtres aussi libres.

Le Sud du continent fut laissé sous l'unique domination du Sultan. Ces terres fertiles et ensoleillées connurent la prospérité, et l'aristocratie vint à Shadizaar, pour tenter de conquérir les faveurs du nouveau Sultan et acheter les bonnes grâces de ses vizirs. Depuis lors, le palais est devenu la terre de tous les complots et la révélation de toutes les ambitions.


Les Eladrins furent à l’origine satisfaits de ce changement politique : l’empire humain n’avait jamais montré que de la défiance vis-à-vis des Hauts-elfes et n’avait jamais manifesté la moindre volonté de surveiller la Déchirure. Le changement augurait donc d’un possible renouveau des liens entre les races, ainsi que d’une nouvelle alliance pour la protection du continent contre l’érosion de la Déchiure.
Le premier Hiérarche, le chef du triumvirat Eladrin envoya son fils comme légat officiel auprès du nouveau Sultan. Celui-ci, homme tout aussi jaloux de son pouvoir que son prédécesseur, s’offusqua que les Eladrins ne viennent pas lui prêter allégeance. Refusant d’entendre raison, il fit mettre à mort toute l’ambassade, et renvoya la tête du légat dans l’archipel.
La guerre ne fut jamais déclarée, mais les Eladrins ne prirent plus jamais contact avec le pouvoir humain. Pire, ils érigèrent des barrières magiques tout autour de l’Archipel Suspendu et appelèrent à eux les créatures des profondeurs, pour qu’elles empêchent toute tentative d’incursion dans leur domaine. 
Nul être non-eladrin n’a pu à ce jour poser le pieds dans l’Archipel. 


Le Sultan actuel, Amadin III, compte parmi les monarques les plus incapables que le continent ait jamais connu. Faible, ramolli par les drogues et les plaisirs, bercé par l’illusion de sa force et dupé par ses proches, il laisse le Conseil des Vizirs diriger le royaume à sa place et se contente de vivre des plaisirs de la table et des harems.

La situation politique actuelle est complexe : au nord, le Comté d’Oblis, disparu dans les brumes depuis presque un siècle à la suite de l’apparition d’une brèche mineure dans la déchirure, vient à peine de réapparaître. Plus ambitieux que jamais, le Duché de Varelles, soutenu par le Duché de Sudette, a obtenu de lever une armée pour « explorer et reconquérir » les terres perdues ; opération approuvée par le Sultan contre l’avis de tous les vizirs, craignant que cette alliance du Nord ,couplée à la conquête de ces terres perdues, ne transforme d’anciens sujets relativement faibles en une force hostile des plus puissantes…

De plus, des phénomènes étranges sont de plus en plus fréquemment remarqués. Certains affirment que des créatures surgiraient régulièrement des profondeurs de la terre, lançant des raids contre des villages isolés puis disparaissant sans laisser de traces. Les Tiefflins, ces êtres mi-diables mi-hommes, semblent de plus en plus nombreux à parcourir la surface du continent, sans que personne ne sache d’ou ils viennent.

La déchirure, de plus en plus poreuse, ne joue plus autant son rôle de barrière contre les légions démoniaques, et nombreux sont ceux qui pensent que des créatures réussissent fréquemment à passer pour semer la mort parmi les hommes.

Enfin, les Eladrins, toujours distants semblent mener un double jeu : toujours isolés dans leur archipel, il n’en reste pas moins que certains représentant de ce peuple de magiciens ont été aperçus récemment dans tout le continent, contactant des pratiquants des arcanes ainsi que des aventuriers, mais sans que personne ne puisse savoir ce qui les pousse à revenir sur les terres qu’ils avaient quitté des siècles auparavant.

 

Les intrigues se nouent donc dans un continent de plus en plus instable, dont les fondamentaux pourraient bien être sur le point de trembler. Dans le nord, les Drakéides sortent des brumes et des montagnes. Partout dans le Royaume, des créatures s'arrachent des profondeurs de la terre et les criminels redoublent d'ardeur. Les temps sont parfaits pour des aventuriers motivés...

Publié dans Mes créations de JDR

Commenter cet article

charles 18/10/2009 04:45


salut super bon déchirure! j'ai vraiment aimé cet univers et je vais peut-etre l'essayer ;)


Jerem 11/03/2009 17:15

De rien! Moi aussi je me lasse pas des vieux bons classiques, c'est toujours avec les vieilles marmites qu'on fait les meilleures soupes, c'est bien connu!!!
---
J'arrive à Poitiers à la prochaine rentrée scolaire, j'y vu ke tu y étais. Hésite pas à me contacter off-blog sur mon msn, ca sera un plaisir de discuter. @+

Khazagin 11/03/2009 14:27

Merci du fond du coeur pour ce commentaire. Ca me fait vraiment plaisir que des gens apprécie ce petit bout d'univers, tres classique, mais qui me plait bien.
Ca me donne du courage pour poursuivre !

Jerem 11/03/2009 08:02

Bravo à toi. trés bel univers avec un bon background qui laisse place à pas mal d'évolutions possibles :)
En espérant que tes joueurs tiennent le coup! En tout cas, pour être un ancien joueur de D&D, moi ça me donne envie de m'y remettre!
Bon courage et bonne éclate ingame ++ gg

Khazagin 28/10/2008 23:24

C'est toujours comme ca que je procede: inspi, re-inspi, digestion et écriture. Mais comme ici on parle de D&D je n'ai aucun mal à les garder visibles, pske ma vision de D&D c'est aussi un "imaginaire med-fan collectif", avec ses clichés et ses incontournables, qui me donnent envie d'y jouer.
Jsuis un sentimental du cliché Donj...